Compte-rendu du stage avec Pierre Pham les 3 et 4 février 2018


Nous sommes une trentaine ce samedi matin réunis à la Maison du temps libre pour un week-end de perfectionnement de notre pratique du tai chi. Pierre Pham (Soan) et son équipe sont de retour à Mulhouse pour notre plus grand plaisir. Il y avait bien sûr un maximum de participants de l’ATA, mais aussi nos amis suisses, des belges accompagnant Soan, ainsi que deux personnes de Rumersheim.
La thématique retenue pour ce stage est le dos. Mais pourquoi le dos ? Eh bien parce que le dos sur le plan physiologique constitue la structure de notre corps, mais surtout, il évoque le dô (en japonais) ou le tao (en chinois), c’est-à-dire la voie, le chemin. Ainsi, son positionnement aidera à faire le bon geste et en conditionne le résultat.
Soan nous explique avec force métaphores, toujours drôles mais surtout accessibles à notre compréhension, l’importance du geste juste. Il revient aussi sur la notion de « chemin », précisant que l’accès au geste juste est un cheminement, une répétition sans se lasser, cherchant à parfaire toujours le mouvement.
Rapidement les applications s’enchaînent et tous les participants, parfois perplexes mais toujours très motivés, essayent d’appliquer, mais surtout de ressentir les principes évoqués : le dos s’arrondit, les omoplates s’étirent dans un axe latéral, les épaules restent basses, les bras et le dos sont reliés, comme dans un cercle, l’énergie se propageant depuis le milieu du dos… Nous répétons les mouvements en expérimentant la différence entre le geste volontairement erroné et celui qui tend vers plus de justesse.
Mais ce n’est pas que le dos qui est évoqué, tous les principes de base sont rappelés : le positionnement du coude, de la main, des pieds… Des explications sur leur importance, sur la manière dont ils peuvent influer notre santé, bloquant les méridiens ou permettant à l’énergie de circuler.
La philosophie n’est pas oubliée, rappelant des principes de partage, d’échange, l’importance du retour sur soi.
Il est difficile de rendre la densité des enseignements prodigués au cours du week-end et nous nous interrogeons sur ce que nous saurons garder en mémoire de ces journées et sur notre capacité à appliquer les principes énoncés. Mais, nous souvenant de l’orientation du début de journée, nous aurons au moins appris que l’important est moins la destination que le «chemin » et que nous pouvons faire en sorte de tendre vers sa destination, chacun à son rythme.
Le samedi soir la plupart des participants se sont retrouvés au Vietnam Cooking, petit restaurant sans prétention mais dont la cuisine est des plus sympathiques … et la patronne aussi. Menu unique : samoussas et nems en entrée, phô (pot au feu vietnamien) en plat principal. C’était très goûteux, certains ont un peu forcé sur la sauce piquante…
Soan nous a chaleureusement invités à participer au stage annuel qu’il organise en Belgique les 23 et 24 mars 2018.
Merci Soan, Thao, Marianne et Christian pour votre disponibilité, votre patience et votre humilité.
Merci pour ce grand moment de partage.